Le savoir-faire au coeur de la franchise

Futur franchisés, comprenez bien son importance

Quand on se lance en franchise, on ne réalise pas forcément l'importance de l'expertise de l'enseigne. Le métier de franchisé courtage en crédit est très différent de celui d'un franchisé dans la restauration par exemple. Quoi qu'il en soit, tous les franchisés ont un point commun, leur profession prend ses racines dans un terreau unique : le savoir-faire de leur franchiseur.

Essentiel et obligatoire

A la base de tout système de commerce franchisé, le savoir-faire est la condition sine qua non de la création d'une enseigne. C'est en effet le coeur de l'offre d'un franchiseur. Sans savoir-faire, il n'a rien à vendre à ses franchisés. La réglementation définit le savoir-faire de manière précise afin d'éviter tout conflit : il s'agit d'un ensemble secret, substantiel et identifié d'informations pratiques non brevetées, résultant de l'expérience du franchiseur et testées par celui-ci. Il peut regrouper ainsi des informations aussi diverses que les techniques de vente, les outils informatiques, l'agencement des locaux, l'organisation du travail, etc.

Le savoir-faire doit être secret dans la mesure où il n'a de valeur que si la concurrence et le public n'en ont pas connaissance. Il doit être substantiel, c'est à dire assez conséquent pour donner un avantage concurrentiel au franchisé, et assez élaboré pour que le franchisé ne puisse pas le développer seul. Enfin, il doit être identifié dans un ou plusieurs documents qui seront à la disposition du franchisé pendant toute la durée de son contrat.

Comment le savoir-faire est-il transmis ?

Toute entreprise qui se lance en franchise se doit d'avoir développé un concept et éprouvé ses techniques dans une ou plusieurs unités qui lui appartiennent en propre. L'ensemble de ces informations sont regroupés dans un ou plusieurs manuels à destination des franchisés : on parle de bibles ou de manuel opératoires. Ceux-ci sont parfois des documents papier (livres ou classeurs), parfois consultables en ligne sur l'intranet de l'enseigne (ce qui les rend plus faciles à mettre à jour quand le concept évolue). Ces bibles détaillent chaque procédure que devront suivre le franchisé et ses éventuels collaborateurs, des horaires d'ouverture à l'utilisation des logiciels de gestion.

Avant le lancement de son activité, un nouveau franchisé n'est jamais laissé à lui-même. Le franchiseur doit lui assurer une formation au savoir-faire de l'enseigne. Pendant une période pouvant aller de quelques jours à plusieurs mois, un chef d'entreprise apprendra tout ce qu'il a besoin de savoir pour être un franchisé efficace. Cette période de formation initiale, rémunérée grâce aux droits d'entrée dans le réseau, garantit que même un nouveau venu dans le secteur du crédit sera un courtier compétent le jour du lancement de son entreprise. Pendant les mois et les années qui suivront, le franchisé sera formé à nouveau si nécessaire, et souvent suivi dans son activité pour qu'il ne manque jamais d'informations.

Avec l'assistance et la mise à la disposition d'une marque reconnue, le savoir-faire est un des trois piliers sur lequel se repose la franchise. Sans savoir-faire, on peut parler de commerce associé, mais on ne peut pas parler de franchise.

Derniers articles de la rubrique