Les villes où l'immobilier a le plus augmenté

Dans quelles villes l'immobilier a-t-il le plus augmenté ?

Dans quelle région faut-il se lancer dans le courtage ?

L'immobilier est un marché qui réagit à bien des facteurs. En cette période post-crise, on n'appréhende pas encore toutes les conséquences des bouleversements de ces dernières années. Si vous avez pour projet de vous lancer dans l'immobilier en tant que courtier en crédit franchisé, il est important de vous tenir au courant des marchés les plus intéressants.

L'immobilier parisien : un placement plus rentable que jamais

D'après une estimation des notaires de Paris, les investisseurs les mieux avisés ont presque doublé leur capital en l'espace de dix ans. En effet, le prix au mètre carré frôlait les 8 000 euros à la fin de l'année dernière, contre 4 700 environ au premier trimestre 2005. A Paris comme en régions, la plupart des Français qui ont investi dans l'immobilier se sont enrichis malgré des baisses ponctuelles (comme par exemple de fin 2008 à mi 2009 où les appartements avaient perdu jusqu'à 13 % de leur valeur). On peut donc s'attendre à ce que de plus en plus de ménages aient recours au crédit, qu'ils souhaitent faire un placement ou simplement accéder à la propriété.

Les acheteurs en région parisienne ont également profité de la hausse des prix, principalement dans la petite couronne. Le prix au mètre carré y a grimpé de 2 918 euros début 2005 à 4 290 euros au quatrième trimestre 2014. L'investissement s'avère moins intéressant dans la grande couronne, où le mètre carré est passé de 2 300 euros environ à près de 3 000 entre début 2005 et fin 2014. Les prix étant plus abordables extra muros, la hausse a permis à des ménages aux moyens relativement plus modestes de réaliser une plus-value intéressante.

Des choix plus difficiles en régions

Si investir dans l'immobilier à Paris est souvent une bonne idée, acheter en province peut s'avérer une choix plus risqué. Les grandes villes ont presque toutes gagné en valeur immobilière sur les dix dernières années, mais l'amplitude des progressions varie grandement d'une région à l'autre. Parmi les villes de plus de 100 000 habitants, Bordeaux s'arroge le titre des meilleurs investissements avec plus de 80 % de plus-value. Puis viennent Lyon (63%), Villeurbanne et Lille (toutes deux très proches à plus de 58%). Enfin, Toulouse, Rouen et Tours dépassent toutes trois les 40 % de progression calculée sur le prix moyen du mètre carré. La seule ville à voir le prix du mètre carré reculer entre début 2005 et fin 2014 est Perpignan, avec un recul de 4,6 %.

Des acheteurs plus mûrs

Autre constatation qui pourra intéresser les franchisés du secteur du courtage en crédit : l'âge moyen des ménages a évolué pendant les dix dernières années. Les plus de 60 ans étaient 11 % en 2005, alors qu'ils représentent 16,5 % aujourd'hui. Le nombre de jeunes acheteurs (moins de 29 ans) ne progresse que de 1 %, dépassant à peine les seniors qui représentent toujours 17,3 % de part de marché.

Derniers articles de la rubrique