70% des Français rêvent d'acheter une maison de vacances

Une opportunité pour les courtiers en crédit ?

La résidence secondaire a toujours été un rêve pour le Français moyen. Une maison de vacances est à la fois un symbole de réussite sociale et une garantie pour l'avenir. Pourtant, les ménages semblent hésitants face aux réalités économiques, et le marché de la maison de vacances n'est pas au beau fixe. Pour quelqu'un qui cherche à créer son entreprise pour devenir courtier en crédit, il y a sans doute une niche à trouver.

Des chiffres qui révèlent les envies des Français

Dans une étude réalisée par le site Jerevedunemaison.com au printemps, 70 % des 1 941 personnes interrogées disent rêver d'acheter une maison de vacances plutôt que de la louer. Pour plus d'une personne sur deux (51 %), la résidence secondaire idéale se trouverait à la mer. Un Français sur trois (32 % des réponses à l'étude) lui préfère la campagne, tandis qu'un peu moins d'un sur cinq (soit 18 %) se voit passer ses vacances à la montagne.

Quel que soit le choix du décor, les Français préfèrent la tranquillité : 68 % des répondants disent préférer un village ou un hameau, et 20 % imaginent des vacances dans une maison isolée loin de toute autre habitation. Les citadins dans l'âme qui veulent acquérir une maison de vacances en ville ne sont que 12 %.

Comme on pouvait s'y attendre, le problème de l'accessibilité de la résidence secondaire est reflété dans les résultats de l'étude. Pour 45 % des personnes interrogées, un trajet de plus de deux heures en voiture est inenvisageable ; pour 43 % d'entre-eux, la limite se situe à quatre heures. Seul un Français sur cinq conduirait plus de six heures. Ces chiffres s'expliquent par le fait que la moitié des répondants souhaite profiter d'une résidence secondaire le week-end en plus des vacances.

Des acheteurs résignés à l'attente

D'après l'étude de Jerevedunemaison.com, seuls 17 % des Français ont déjà entrepris des démarches pour trouver leur maison de vacances. 22 % d'entre-eux cherchent de manière peu active, et 33 % n'ont pas encore commencé leurs recherches. Peur d'une nouvelle crise de l'immobilier ? Attentisme face aux prix ? Manque d'informations quant au volet financier ? Les explications sont nombreuses. Quoi qu'il en soit, force est de constater que le marché des résidences secondaires est en berne.

D'après une note de conjoncture des Notaires de France publiée au printemps, les prix de l'ancien hors agglomérations marquent une forte tendance à la baisse, et ce à la fois sur les côtes touristiques et dans les arrière-pays. Pour prendre l'exemple frappant de la Creuse, la baisse des prix a atteint -50 % par rapport à 2008. En Normandie, les prix ont reculé de 20 à 25 %. Les professionnels du secteur pointent du doigt un singulier manque de confiance dans l'avenir. Les Français craignent qu'investir dans une résidence secondaire ne suffise pas à conserver leur épargne.

C'est là une morosité que les franchisés du courtage en crédit vont devoir affronter
. Si les Français rêvent toujours d'une maison de vacances, il appartient aux professionnels de créer les solutions qui les sortiront de leur rêverie et les mettront sur le marché.
 

Derniers articles de la rubrique