Rachat de crédit, la fin de l’engouement ?

Quelles conséquences pour les franchises de courtage en crédit

Jusqu'en 2013, les courtiers des réseaux franchisés ont beaucoup travaillé dans le rachat de crédit. On estime que les renégociations de crédit ont composé l'année dernière presque un tiers de la production sur le marché. Or, les prévisions pour 2014 font état d'une forte baisse de l'activité dans ce domaine. Comment les franchiseurs vont-ils gérer la transition ?

Le rachat de crédit, qu'est-ce que ça implique ?

À l'attention de nos lecteurs qui auraient pour intention de se lancer dans le secteur en ouvrant une franchise de courtage en crédit, le rachat de crédit est une solution financière visant à alléger l'endettement. Aussi nommée regroupement, consolidation ou restructuration de crédit, cette opération consiste à réduire le montant des mensualités, quitte à en augmenter le nombre.

Une année 2013 record

Après une année des plus encourageantes pour les courtiers en crédit, franchisés ou indépendants, (un exercice record, avec 20 % de parts de marché en France, et jusqu'à 40 % en Île de France), les experts prévoient un nombre de renégociations de crédit bien inférieur à celles de 2013. Celles-ci avaient représenté 30 % des quelques 140 milliards d'euros de crédits immobiliers produits l'année dernière. Partant, le volume de renégociations de crédit produit brassé par les enseignes de courtage en crédit en 2013 est considérable : pas moins de 8,4 milliards d'euros !

Des prévisions préoccupantes

Du fait des taux de crédits très bas (moins de 3 % en moyenne au mois de mai dernier), tous les particuliers qui souhaitaient négocier leurs crédits à la baisse se sont précipités chez les courtiers en 2013. Huit mois plus tard, il semble que le gros de la demande ait été satisfait. Pour preuve, le spécialiste du crédit en ligne, meilleurtaux.com a constaté une baisse de presque la moitié des dépôts de dossiers de crédit : 48 % de moins pendant les deux premières semaines de janvier (par rapport à la première quinzaine de 2013). En outre, le site déclare que l'immense majorité des dossiers déposés étaient des rachats de crédit : si on excepte ces dossiers et qu'on regarde les chiffres restants, on s'aperçoit que le nombre de demandes a augmenté de plus de 5 %.

2014 : l'année de la restreinte

Au niveau stratégique, les franchiseurs en courtage en crédit sont en plein milieu d'une transition qu'il leur faudra négocier au mieux s'ils veulent que leurs franchisés puissent tirer leur épingle du jeu en 2014. En effet, l'économie ne voulant pas s'arranger, le secteur entier risque de faire les frais de cette disparition du parachute que représentait le rachat de crédit. Les experts comme le directeur général du courtier Cafpi, Philippe Taboret, s'attend à une remontée des taux de crédit, ce qui va rendre les banques hésitantes, raréfier les crédits et, par effet de rebond, faire reculer le secteur du logement neuf.

Chez meilleurtaux.com, on estime cependant que la très bonne année des courtiers leur a permis de fidéliser leur clientèle et d'améliorer l'image de la profession. Ce qui est après tout, est le fond de commerce du courtage en crédit.

 

Derniers articles de la rubrique