L’investissement locatif en 2015 : avantages et inconvénients

Faut-il se risquer dans l'immobilier ?

Nouvelle année, nouvelles réglementations, nouvelles perspectives. Arrivés au milieu de la décennie, beaucoup de Français reconsidèrent leurs investissements. Pour ceux qui décident de se lancer dans l'immobilier locatif, il est important de tout savoir sur l'état du marché. Ce sera aux franchises de courtage en crédit de les y aider.

Investissement locatif : quelle rentabilité espérer ?

Quand on décide d'investir ses économies dans un bien immobilier, la première question à se poser est celle de la rentabilité. Combien d'années faudra-t-il pour atteindre le point mort ? C'est une question à laquelle il est important de répondre pour savoir quand on pourra investir à nouveau. La rentabilité locative se calcule en deux étapes : la rentabilité brute, sur laquelle ont base la rentabilité nette. La facette fiscale n'est en général pas abordée dans ces calculs.

Estimer la rentabilité brute est une opération simple : on divise le revenu annuel (12 fois le loyer) par la somme du prix d'achat du logement et des frais d'agence et de notaire. Le chiffre obtenu est un pourcentage de rentabilité qui ne prend pas en compte les charges, les frais de location, etc.

La rentabilité locative nette est un chiffre beaucoup plus précis. Pour le calculer, on reprend la formule ci-dessus en ajoutant aux coûts initiaux la taxe foncière, les charges de copropriété (entretien de l'immeuble, honoraires du syndic, etc.), frais de gestion, frais d'assurances des loyers, frais de vacances locatives (en moyenne, un appartement reste inoccupé un mois par période de deux ans), et assurance propriétaire non occupant. Le quotient obtenu donne alors un taux de rentabilité nette qu'on peut comparer au taux de rentabilité d'un investissement bancaire ou d'une assurance vie.

Un dispositif de défiscalisation avantageux

Le dispositif de la loi Pinel remplace la loi Duflot. C'est un texte qui vise à encourager les investissements en matière de logement grâce à une réduction d'impôt. L'espoir est que les mises en chantier seront stimulées par une demande renouvelée. Pour bénéficier de cette incitation fiscale, il faut s'engager à louer un logement neuf à usage d'habitation principale.

Le taux de réduction d'impôt est fixé à 21% sur le prix du logement (dans la limite d'un investissement de 300 000 euros) si celui-ci est loué pour 12 ans, à 18% si la location dure 9 ans et à 12% du coût de revient si le logement est loué sur 6 ans.

Immobilier d’entreprise et SCPI

Les sociétés civiles de placement immobilier sont une solution pour les personnes qui souhaitent investir dans la pierre de manière simple. Ces sociétés gèrent des parcs locatifs destinés aux entreprises : des commerces ou centres commerciaux, des entrepôts ou des bureaux.

En achetant des parts dans une SCPI, on reçoit des revenus trimestriels nets à hauteur de 5,13%. Cette option permet de placer son argent dans l'immobilier sans s'exposer aux risques des marchés boursiers et immobiliers, sans avoir à fournir le travail non négligeable qui consiste à trouver, rénover, négocier et louer les biens.

Derniers articles de la rubrique