Qui sont les acheteurs dans l'immobilier ?

La demande de 2015 passée au crible

Quand on a pour projet de créer une entreprise franchisée dans le secteur du courtage en crédit, on se doit de se tenir au courant des évolutions du marché. Plus particulièrement, il est primordial de s'intéresser aux acheteurs. Une enquête réalisée au printemps par le site Immonot.com décrypte leur profil en sept chiffres-clé.

Dix questions pour sept critères

C'est en avril et en mai derniers que le site Immonot.com propose un questionnaire en dix points aux internautes (les abonnés au Journal des notaires et aux « alertes Immo » du site). L'objectif était d'établir un portrait robot des particuliers qui envisagent d'acquérir un bien immobilier en 2015. Les chiffres dégagés par l'analyse des réponses fournies permettent d'établir quelques observations surprenantes : attractivité des biens anciens, présence toujours forte des primo-accédants, etc. Nous développons le détail ci-dessous.

Développé par le Groupe National Notariat Services, spécialisé dans la communication et les nouvelles technologies, Immonot.com est un site d'information et de ressources concernant le monde immobilier et destiné à la fois aux notaires et au grand public.

Des chiffres qui ont de quoi surprendre

Un tiers des personnes ayant répondu au questionnaire sont présents sur le marché pour leur première acquisition ; une proportion surprenante, puisqu'on pensait que les primo-accédants s'étaient retirés en attendant une conjoncture plus encourageante. En contraste de ce chiffre, un quart des personnes interrogées ont dit vouloir acheter dans le but de réaliser un investissement.

Autre proportion étonnante, 87 % des acheteurs cherchent un bien ancien, ce qui vient contredire certaines idées préconçues au sujet de l'attractivité du neuf. On s'étonnera moins de constater que 70 % des acquéreurs potentiels habitent les grandes villes, notamment pour des raisons professionnelles. Deux informations qu'on peut mettre en relation : la baisse des prix dans les grandes agglomérations pourrait expliquer l'intérêt des ménages pour le marché de la pierre.

Des acheteurs plutôt aisés

Si on s'intéresse aux données sociales et financières, on s'aperçoit que l'acquéreur d'un bien immobilier de 2015 est à 70% âgé de 45 ans et plus, ce qui n'est pas un signe de bonne santé du marché. En outre, un acheteur sur deux est issu d'une catégorie socio-professionnelle supérieure (CSP+), et deux personnes interrogées sur trois ont un revenu net mensuel supérieur à 2 300 €. Environ un tiers des répondants (30 %) disposent d'un budget supérieur à un quart de million d'euros. En revanche, l'apport personnel nécessaire à l'obtention d'un crédit provient souvent de la famille. L'acquéreur de 2015 a des revenus au-dessus de la moyenne, mais il a perdu ses économies.

Bien entendu, l'enquête d'Immonot.com ayant été réalisée sur la base de réponses volontaires par des utilisateurs du site, elle n'a pas de véritable légitimité statistique. Cependant, on peut être certain qu'elle pointe vers des signaux forts : reprise du marché, volonté des propriétaires de négocier, et peut-être une conclusion définitive à la longue traîne de la crise de 2008. Les franchiseurs et les franchisés du secteur du courtage en crédit devront prendre en compte ce profil de l'acheteur dans leurs activités futures.

Derniers articles de la rubrique