2015 : des perspectives encourageantes pour l'immobilier

Les franchisés du courtage immobilier ont confiance dans l'avenir

Le marché de l'immobilier devrait rebondir en 2015. Voici une nouvelle qui réjouira tous les professionnels du secteur, à commencer par les courtiers en immobilier. Franchisés comme indépendants, les professionnels du courtage vont pouvoir étendre leur activité l'année prochaine. Le pronostic basé sur une double tendance : le marché déflationnaire et la pénurie de logements neufs.

Le marché de 2014 : une stabilisation longuement attendue

Depuis 2000, les prix du marché n'ont cessé d'augmenter : + 75 % en province . Parallèlement, l'inflation pendant ces mêmes quatorze années n'a pas dépassé les 28 %. On peut donc sans hésitation parler d'un marché déflationnaire. Pour le reste de l'année 2014, les experts s'attendent à ce que le marché poursuive sa correction commencée il y a deux ans. Personne d'autre que les vendeurs dit " forcés " (c'est à dire les personnes qui sont obligées de vendre pour des raisons financières) ne met ses biens sur le marché à l'heure actuelle. Dans une telle conjoncture, les prix élevés qu'on trouve sur les marchés peuvent aisément se négocier à la baisse. Les taux d'intérêt étant toujours très faibles cette année, on peut faire d'excellentes affaires sur le marché de l'immobilier.

La pénurie du neuf : un levier mécanique

Les prix du marché ne peuvent continuer à baisser indéfiniment, et ce pour la bonne raison qu'il manque un million de logements pour satisfaire la demande. Les mises en chantier de l'année 2013 ayant été inférieures de 8,5 % à celles de l'année précédente, et les demandes de permis de construire ayant reculé de presque un cinquième (19,6 %), la pénurie de logements n'est pas prête d'être résolue.

On peut donc s'attendre à ce que les prix du neuf se stabilisent cette année avant de grimper à nouveau en 2015. Cette hausse aura pour cause à la fois la pénurie de biens et les coûts de la construction, eux aussi en hausse. On peut ici pointer du doigt les nouvelles techniques de construction et les critères écologiques.

Quant au marché de l'ancien, on peut aussi s'attendre à une hausse des prix. Les propriétaires hésitent à vendre le temps de voir les marchés remonter. L'attentisme est roi, mais le manque de biens neufs va provoquer une hausse de la demande, qui à son tour entraînera sans faillir une remontée des prix. Les ventes de biens anciens devraient par conséquent se débloquer d'ici à fin 2015.

2015 sera l'année des courtiers

Dernier signal encourageant, le volume de transactions est en hausse depuis la fin de l'année dernière. Une hausse de 2,3 % avec 723.000 ventes sur l'année. Les acquéreurs sont bel et bien de retour, et on peut s'attendre à ce que ce regain d'activité relance le marché.

Ces bonnes nouvelles réjouiront les enseignes de courtage immobilier et leurs franchisés. Volume de vente en hausse, prix qui se stabilisent, tout cela ne peut que faire évoluer leurs activités.

Derniers articles de la rubrique